Fissure du ménisque

Lu dans « L’équipe » du 24 mai 2008 : « Tsonga, la tuile […] Jeudi soir, quleques minutes après le succès aisé de Jo-Wilfried Tsonga sur l’espagnol Ventura, son préparateur physique, Cyril Brechbuhl, apposa une énorme poche de glace sur son genou droit […] »

tsonga

Bien comprendre l’utilité du ménisque, voilà aujourd’hui le sujet de cet article.

Le ménisque sert d’amortisseur au niveau de l’articulation du genou : il y en a deux, un interne et un externe, qui sont posés sur la plateau tibial (l’os de la jambe) et qui ont une forme de « C » plus ou moins ouvert.

menisque

Sur la vue ci-dessus du Docteur Martzolff, on comprend bien, outre le rôle d’amortisseur, qu’ils augmentent la surface de réception du fémur et donc la stabilité du genou (on dit qu’ils augmentent la congruence articulaire). Quand il existe une atteinte des ménisques, il s’agit d’une fissure de l’un des deux ménisques. Un morceau du ménisque peut alors parfois « coincer » l’articulation tel un grain de sable dans l’engrenage, ou bien simplement faire souffrir le genou et le faire gonfler lors d’une utilisation trop intensive.
Quand on arrive à des blocages ou des inflammations trop fréquentes, le mieux est d’aller enlever, par arthroscopie, les morceaux qui gênent. Cependant, il faut savoir que plus on vous enlève un gros morceau, plus les chances d’avoir de l’arthrose plus tard sont importantes. C’est pourquoi, il faut attendre le plus longtemps possible avant de se faire opérer. En 1963, mon père s’est fait opérer des ménisques; à l’époque, on ouvrait entièrement l’articulation et on enlevait la majeure partie du ménisque avec des suites opératoires très longues et douloureuses. Aujourd’hui, il marche avec une prothèse totale du genou… Ce sont des cas extrêmes, mais ils expliquent bien l’importance des ménisques dans l’articulation.

En conclusion, mettez au repos vos genoux dès qu’ils souffrent. Privilégiez le rodage articulaire sur le vélo (d’appartement ou de route) et plutôt la natation (sport en décharge), ainsi que les étirements (moins de tension égale moins de pression dans l’articulation). Et si vraiment ça ne passe pas, prenez rendez-vous avec votre chirurgien en espérant qu’il pourra préserver au maximum les ménisques (reprise du sport à 6 semaines). Limitez aussi les infiltrations qui masquent la douleur et qui ne vous motivent pas à vous reposer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.