Les bâtons de randonnée

Lu dans « L’équipe Magazine » du 29 mars 2008 : » EST-CE VRAIMENT UTILE ? […] Pendant la descente, ils favorisent la stabilité et réduisent les risques de chute tout en diminuant les chocs répétés sur les genoux et le dos. Leur utilisation est particulièrement recommandée pour les longues marches avec un sac lourd. Nous vous conseillons d’utiliser deux bâtons. »

RANDONNEE

Je suis entièrement d’accord avec Laurence LARRIERE (l’auteure de cet article) sur le fait qu’il faut absolument utiliser des bâtons de marche lors des randonnées, plus particulièrement celles en montagne à fort dénivelées.

Bien sûr, le premier intérêt est la sécurité qu’ils procurent. Par ailleurs, ils jouent un rôle préventif en évitant les chondrites rotuliennes, appelées aussi syndrômes rotuliens (voir l’article « La rotule« ).
Quand vous descendez (pentes, escaliers, flexions…), le genou se fléchit et la pression sur le cartilage de la rotule augmente de manière très importante.

GENOU EN FLEXION GENU VALGUM

Si, de plus, vous avez des jambes en X (en genu valgum), il va y avoir une inflammation du cartilage de la rotule qui va provoquer des douleurs à la pointe de cette dernière. En utilisant des bâtons, vous décharger vos genoux et limitez les pressions. Dès le mois d’août, je reçois au cabinet des patients (en majorité des femmes, genu valgum oblige) qui rentrent d’une rando de 7 jours avec 800 mètres de dénivelé par jour. Au bout du troisième jour, des douleurs commencent à apparaître au niveau du genou

Ensuite, c’est le traitement classique de la chondrite rotulienne. Avant d’en arriver là, je ne peux vous conseiller qu’une chose : limitez la pente et le dénivelé, et prenez des bâtons. Et surtout, étirez-vous avant et après l’effort ! Cela limitera les problèmes !

Bonne rando !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.