Lésion du tendon d’Achille

Lu dans Le Progrès du 1er décembre 2007 : … »Fabio Santos, qui souffre à nouveau du tendon d’Achille de la jambe gauche, sera forfait demain face à Strasbourg »…

La plus courante lésion du tendon d’Achille est la tendinite qui est malheureusement très embêtante et invalidante. La principale erreur que l’on constate en cabinet est de minimiser la gravité de la lésion. Sans traitement bien conduit et l’aide du patient, on peut très vite se retrouver à gérer une rupture secondaire à la tendinite (intervention chirurgicale obligatoire en urgence). Dans cet article, nous nous limiterons aux prises en charge des lésions sans rupture tendineuse.

Dès l’apparition d’une gène douloureuse derrière le talon, le repos strict est primordial : il faut d’ailleurs à ce moment porter des chaussures avec un petit talon (2 à 3 cm) afin d’éviter de tirer sur le tendon. La localisation se situe soit directement sur l’os du talon (attache du tendon sur le calcanéum), soit juste au-dessus, sur le corps du tendon (on obtient une douleur aigüe en pinçant le tendon) ou bien encore au-dessus à la jonction muscle triceps sural (le mollet) et tendon (jonction myo-tendineuse).

Le traitement est purement physiothérapique en période algique : laser à rythme quotidien la première semaine, ondes courtes, ionisations ou TENS ensuite. Dès que possible (pas de douleur à la palpation), on associe des étirements doux et indolores des muscles postérieurs de la jambe et de la cuisse avec des ultrasons. La reprise sportive se fait en général après 6 semaines.

Le plus important est quand même de chercher la cause de cette tendinite. Dites-vous bien que même si elle a été bien traitée, elle reviendra dès que vous reprendrez votre sport ! La première cause est le matériel, dans ce cas la chaussure. Un appui trop prononcé de la tige sur le talon (attention également au frottement des chaussettes synthétiques sur la peau), une chaussure trop plate (2 cm de talon pour les hommes, 3 cm pour les femmes environ), une usure importante de la semelle doivent vous alerter. Le port d’une paire de semelle orthopédique (fabriquée sur mesure chez le podologue) est également appréciable. Attention aux talonnettes d’absorption placées dans les chaussures : bien penser à les mettre par paire afin d’éviter un déséquilibre néfaste au corps.

La deuxième cause est votre raideur. Il faut à tout prix prendre le temps d’étirer vos mollets avant et après votre sport. Rien de plus simple que de vous mettre debout en appui sur les mains contre le mur, un pied décollé, l’autre le plus éloigné du mur (genou tendu). Vous devez sentir votre mollet sensible sur tout le ventre musculaire (attention : il ne doit pas y avoir de point douloureux aigu sur le tendon). Tenez la position une vingtaine de secondes, relâchez, puis recommencez.

D’autres causes peuvent entrer en jeu : le surentraînement, les chocs à répétition, les reprises pas assez progressives surtout après des états grippaux, la chaleur, la déshydratation… Surveillez-vous et bon sport !

Une pensée sur “Lésion du tendon d’Achille

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.