La lombalgie

Lu dans « L’équipe » du 2 février 2008 : « Laurent Sciarra ne s’est pas entraîné cette semaine, victime d’une lombalgie avec irradiation sciatique ».

LAURENT SCIARRA

Pour répondre à un commentaire posté par Fifi, je vais essayer aujourd’hui de vous parler des lombalgies (le mal de dos). Il a raison de souligner que l’on souffre énormément quand on a mal au dos. Comme toutes les pathologies nerveuses (le nerf se retrouve comprimé), la sensation est intense et constante. On ne s’habitue jamais à la douleur : si vous avez moins mal, c’est que le nerf est moins comprimé. Ce n’est pas parce que vous vous êtes habitué à la douleur. On ne s’habitue jamais à la douleur ! Prenez une rage de dent : tant que votre dentiste n’a pas soigné votre dent, vous aurez toujours aussi mal !

La lombalgie est une douleur au bas du dos, au niveau des vertèbres lombaires (on en a 5). Entre chaque vertèbre, il existe une sorte d’amortisseur qui est le disque intervertébral. Lorsque vous vous penchez en avant et en tournant (sortir un pack d’eau du coffre de sa voiture, par exemple), ces disques se font comprimer par les vertèbres (pour 10 kg portés, il existe une pression de 800 kg/cm² au niveau du dernier disque entre la cinquième vertèbre lombaire et le sacrum !). On peut imaginer que cela fasse mal au dos ! C’est ce que le radiologue vous montre sur une radio de face de la colonne lombaire : vous voyez un pincement discal.

Dans des cas plus graves, on peut avoir une irradiation sciatique (ou sciatalgie). Il s’agit toujours du disque, mais en plus du pincement, il vient comprimer des nerfs. Soit le nerf sciatique (douleur dans la fesse qui peut descendre jusque dans le pied), soit le nerf crural (douleur qui vient sur le dessus de la cuisse et s’arrête au genou) et dans ce cas, on parle de cruralgie.

Le premier traitement est le repos, allongé sur le dos avec un oreiller peu épais sous la tête. Il faut savoir que dans des cas extrèmes (sciatique paralysante où le patient perd ses réflexes au niveau de la jambe et n’arrive plus à relever son pied), on hospitalise le patient en le gardant alité 24 heures sur 24 pendant plusieurs jours, et qu’on peut également l’opérer et « gratter » le disque pour libérer le nerf.

Je vous renvoie sur les articles « Exercices abdo-fessiers«  à titre de prévention dans les lombalgies (plus votre dos sera musclé, plus vous serez protégé).

Je traiterai prochaînement des mesures préventives, en particulier, l’adaptation de votre poste de travail (comment s’asseoir ?, à quelle hauteur ?, etc…).

Bons abdos !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.